Ce n’est un secret pour personne, l’industrie du camionnage fait actuellement face à une importante pénurie de chauffeurs. Selon les plus récentes données, il manquera plus de 48 000 chauffeurs d’ici 2024. Ce nombre est alarmant considérant la demande grandissante pour le transport de marchandises et le vieillissement de la main-d’œuvre dans l’industrie.

La moyenne d’âge des chauffeurs est de 55 ans. Plusieurs sont sur le point de prendre leur retraite. Pour combler le vide engendré, l’industrie devra attirer davantage de jeunes. En 2011, les chauffeurs âgés de 25 à 34 ans ne constituaient que 14% de la main-d’œuvre. Pourtant, les milléniaux, ou génération Y, comptent pour 37% de la main-d’œuvre canadienne. Ils constituent un bassin intéressant pour répondre aux besoins de l’industrie. Ils ont toutefois des attentes, des façons de faire et des valeurs bien à eux. Pour réussir à les séduire, il est important de les comprendre afin de mieux connecter avec eux.

Conciliation travail-vie personnelle

L’équilibre est une priorité pour les milléniaux. Le temps passé avec la famille et les amis se hisse au sommet de leurs préoccupations. Ils doivent pouvoir profiter de la vie malgré leur occupation professionnelle. D’un autre côté, leur travail fait partie de leur style de vie. Ils ne divisent pas nécessairement leur emploi de leur vie personnelle; ils sont constamment connectés. Les milléniaux partagent, échangent et communiquent virtuellement de façon quotidienne.

Malheureusement, la perception des milléniaux face à l’industrie du camionnage ne correspond pas à leurs attentes. C’est particulièrement le cas pour le transport longue distance qui nécessite d’être sur la route plusieurs jours. Selon une étude menée par RH Camionnage Canada, pour attirer des talents plus jeunes, les employeurs pourraient entre autres offrir des conditions de travail plus flexibles.

Santé et bien-être

Les milléniaux accordent une importance accrue à la saine alimentation et se focalisent davantage sur un mode de vie sain comparativement aux générations précédentes. Ils privilégient la consommation de produits biologiques et l’achat local. En fait, si on analyse leur panier d’achats, on y retrouvera principalement des aliments non transformés. Cet attrait vers la santé et leur bien-être est ancré dans leur quotidien avec l’accès rapide à une foule d’informations sur le web et aux applications mobiles reliées à la santé (calcul des calories, programme d’exercice, suivi de sommeil, etc.).

Considérant la réalité des chauffeurs sur la route, comment réussir à convaincre les milléniaux qu’ils pourront maintenir un mode de vie sain? L’une des possibilités est de leur proposer des avantages supplémentaires qui touchent directement la santé. Une initiative peut être d’offrir l’accès à des plats santé préparés disponibles à leur terminal. Les chauffeurs n’ont ainsi qu’à récupérer leurs repas avant de prendre la route.

Conscience environnementale

Les milléniaux sont très sensibles à l’environnement et aux impacts de leur mode de vie sur celui-ci. Il s’agit d’une génération très impliquée lorsqu’il est question de changements climatiques. Avec cette conscience, les milléniaux choisissent non seulement des produits respectueux de l’environnement, mais également des employeurs qui partagent cette valeur.

L’industrie du camionnage traîne une réputation de pollueur, ce qui n’attire pas nécessairement les jeunes soucieux de la planète. Pourtant, plusieurs entreprises de transport font de réels efforts pour minimiser leurs impacts et favoriser l’efficacité énergétique. Que ce soit en prenant part au programme SmartWay ou en utilisant des technologies pour réduire la consommation de carburant, les employeurs devraient fièrement afficher leurs initiatives environnementales. Elles aident à changer la perception des jeunes envers l’industrie.

Identification au travail

Les jeunes de 18 à 35 ans ont tendance à se définir en fonction de leur occupation professionnelle. Pour eux, le travail fait partie de qui ils sont. C’est pourquoi ils choisissent à la fois un travail qui leur ressemble, mais aussi qui va projeter une certaine image aux autres. Faisant référence à la populaire plateforme sociale Instagram, on entend de plus en plus souvent que les activités doivent être « instagrammables ». C’est-à-dire qu’elles doivent pouvoir être présentées de manière esthétique en photo. Le lieu de travail ne fait pas exception. Comme le disait Angela Splinter de RH Camionnage Canada lors d’une conférence, être chauffeur de poids lourd devrait aussi être « instagrammable ». Sachant que ce métier amène à visiter de nouveaux coins de pays et de beaux paysages, cela peut être une façon de faire découvrir cette facette aux milléniaux.

Puisque les milléniaux ne risquent pas de changer leur mode de vie pour s’adapter à l’industrie du transport, il est important de modifier vos façons de faire. Vous pourrez ainsi les comprendre pour mieux les rejoindre! Pour des conseils concrets pour réussir à moderniser votre approche RH, vous pouvez visionner notre webinaire présenté par Angela Splinter de RH Camionnage Canada.