L’année 2019 marque un jalon important pour ISAAC Instruments. Alors que l’entreprise technologique célèbre ses 20 ans d’incorporation, elle connaît une croissance des plus soutenues. Dans l’équipe, qui continue d’accueillir de nouveaux talents, plus de la moitié des collaborateurs sont dédiés à la recherche et développement et à l’expérience client. Pour soutenir cette expansion, ISAAC a investi dans la construction d’un nouveau siège social plus spacieux qui pourra accueillir plusieurs centaines d’employés, et conçu pour favoriser l’innovation.

Pour renforcer sa présence canadienne, l’entreprise s’implique auprès des différentes associations, comme l’Association du camionnage du Québec, l’Ontario Trucking Association, l’Alberta Motor Transport Association et la Canadian Trucking Alliance. Conférences, webinaires, semaine nationale du camionnage; ce sont toutes des activités auxquelles ISAAC contribue en amenant son expertise unique.

D’où vient ISAAC Instruments?

L’histoire d’ISAAC a commencé au début des années 1990 avec le projet universitaire de Jacques DeLarochellière, aujourd’hui président. Lors de ces études en ingénierie mécanique, Jacques s’adonnait également à la course automobile. Pour améliorer ses performances, il a développé un système d’acquisition de données qui recueillait et traitait des données sur le comportement du véhicule et du conducteur. Grâce à son outil technologique, il pouvait mesurer et enregistrer les accélérations, les freinages, les virages et comprendre leurs impacts. À ce stade, Jacques était loin de se douter qu’il venait de bâtir les fondations d’une entreprise maintenant renommée pour sa solution de télémétrie et de télématique. Sans oublier qu’à l’époque, l’Internet, le GPS, la communication cellulaire et les accéléromètres étaient des technologies embryonnaires.

Les quelques années à œuvrer au sein du monde de la course automobile ont permis à Jacques de perfectionner sa technologie. Il passait la plupart de ses temps libres entre les pistes de course et son atelier personnel. Son projet prenait de plus en plus d’ampleur. En 1992, voyant le potentiel de sa création, il a décidé d’enregistrer ISAAC Motorsports (maintenant ISAAC Instruments) avec son ami d’enfance David Brillon, lui aussi ingénieur. Les deux fondateurs ont choisi ce nom en l’honneur du célèbre physicien Isaac Newton puisque sa célèbre formule mathématique (F=ma) servait à dimensionner les accéléromètres.

De la course automobile aux véhicules routiers

Les premières années de l’entreprise sont consacrées au développement de la technologie au profit du marché de la course automobile. Avec les données recueillies, les coureurs pouvaient augmenter leurs performances. Toutefois, les deux ingénieurs ont découvert que le potentiel commercial de ce secteur était plutôt limité et qu’ils devaient se tourner vers d’autres industries s’ils souhaitaient évoluer davantage.

En 1999, ISAAC Motorsports est devenu ISAAC Instruments. L’un des premiers contrats consistait à tester des véhicules électriques. Puis, la technologie a attiré d’autres grands joueurs, dont les plus importants constructeurs automobiles comme Ford, GM, Chrysler, Honda et Toyota. Les manufacturiers étaient en mesure de tester l’endurance des nouveaux véhicules avant de les introduire sur le marché. En travaillant avec la plupart des grands fabricants automobiles, ISAAC a acquis des connaissances uniques, une précieuse expérience en télémétrie, ainsi qu’une avance technologique.

Diversification des opérations

La crise survenue en 2008 dans le secteur automobile a incité ISAAC à diversifier ses opérations. À l’époque, les entreprises en transport tentaient de réduire leurs coûts d’exploitation en raison de la hausse du prix du carburant. ISAAC y a vu une opportunité d’affaires et a décidé de mettre son expertise au service du marché du transport. La technologie novatrice aidait les entreprises à réduire leur consommation de carburant, à suivre la performance des véhicules et des chauffeurs et à favoriser la sécurité des flottes.

Accent sur le marché du transport de marchandises

En 2014, le lancement de la tablette mobile ISAAC InControl a propulsé l’entreprise au sein de l’industrie du transport de marchandises. « La tablette a été le premier objet connecté à l’Internet des camions d’ISAAC. Depuis, nous avons continué de développer nos solutions en fonction des besoins spécifiques des transporteurs. D’ailleurs, en seulement cinq ans, notre technologie a été déployée dans 23 transporteurs du Top 100 canadien, comme Trimac, Kriska et Groupe Robert. Nous sommes ravis de la confiance que nos clients nous accordent! » souligne Jacques DeLarochellière, président d’ISAAC Instruments.

Avec cette focalisation dans le transport, ISAAC a poursuivi sa croissance.  En plus de fabriquer et de concevoir ses solutions autant au niveau matériel que logiciel, elle a fait évoluer l’aspect service. Que ce soit la gestion de déploiement ou l’assistance technique, les professionnels d’ISAAC orientent leurs efforts pour offrir le meilleur soutien possible. Quant au département de recherche et développement, il ne cesse d’innover pour offrir des solutions adaptées à la réalité des clients.

La solution d’ISAAC en bref

ISAAC développe sa solution évolutive de gestion de flotte en s’appliquant à bien cerner les défis des transporteurs et à y répondre. C’est pourquoi sa solution mise sur la facilité d’utilisation en tenant compte de la réalité des chauffeurs. ISAAC comprend que l’attraction et la rétention des chauffeurs constituent des enjeux majeurs en ce moment en raison de la pénurie qui touche l’industrie du camionnage. En mettant de l’avant l’automatisation, la solution d’ISAAC fournit les données nécessaires à la gestion efficace des opérations des flottes, sans toutefois accabler les chauffeurs de tâches administratives.